Ford 32 à l’italienne

ford-1932-cabriolet-pinin farina-1Entièrement d’origine, ce cabriolet Ford 32 a été réalisé par Pinin Farina à la demande d’Henry Ford, avec des traits stylistiques très européens. Il a été vendu 319000 dollars par RM Auctions le 21 novembre 2013 à sa session de New York. (Texte Claude Lefebvre, photos courtoisie RM Auctions, article paru dans Nitro 267 de décembre 2013-janvier 2014)

En 1932, Battista « Pinin » Farina s’attelle à un cabriolet V8-18, Henry Ford souhaitant tester de nouvelles idées pour le modèle V8-40. En effet, on retrouvera sur les Ford 33-34 la triple inclinaison des louvers de capot, du bord arrière de celui-ci, et du profil avant de la portière. De même, la ligne de fuite des ailes avant et arrière, plus souple que d’origine, préfigure celles des modèles suivants.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-2

La ligne de ceinture de caisse part de la calandre légèrement droppée, remonte vers la base du pare-brise, passe en un léger cintre sur le haut des portières puis redescend rapidement pour venir mourir derrière l’aile arrière, créant une tension dynamique qui contraste avec la raideur du modèle original. Les roues en 18 pouces sont d’origine.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-3

Battista « Pinin » est le plus jeune fils de la famille Farina. Il a commence comme apprenti chez Stabilimenti Farina, l’entreprise de son frère à Turin, mais part fonder son propre atelier en 1928. Il démarre sur les chapeaux de roues avec une Lancia en 1930, et une Cadillac V16 carrossée pour un maharadjah indien. En 1932, quatre ans après qu’il soit parti voler de ses propres ailes, sa réputation a déjà traversé l’Atlantique et Ford lui confie une voiture flambant neuve pour cette étude de style. Son nom ne deviendra officiellement Pininfarina, en un seul mot, qu’en 1961.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-4

La face avant a l’air totalement d’origine, mais en y regardant bien, on s’aperçoit que la calandre a été droppée de quelques centimètres : les phares sont à la bonne hauteur par rapport au haut de la calandre, mais la barre porte-phares est moins cintrée.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-5

Le moteur est le V8 flathead 21 boulons de 221 ci (3,6 litres). La cloison pare-feu semble d’origine, mais le tablier a été modifié pour accueillir le capot en recouvrement, et un renfort triangulaire a été posé.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-6

Le cabriolet Pinin Farina possède quatre places sous capote, celles, assez petites, de l’arrière, étant accessibles grâce aux portières rallongées. La capote est elle aussi plus longue, et de ce fait, le coffre, qui s’ouvre vers l’arrière, est raccourci.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-7

La voiture neuve a-t-elle été prélevée sur une chaîne américaine ou européenne ? Le tableau de bord comprend des tirettes en anglais, mais un compteur en kmh.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-

Les détails de la restauration sont d’une qualité incroyable jusque dans les moindres détails, comme cette charnière de coffre. L’immense majorité des pièces sont celles d’origine.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-9

Après être restée deux décennies dans la collection d’un amateur californien, a voiture a été restaurée jusque dans les moindres détails et présentée au Concours d’Elegance de Pebble Beach en 2003. Elle vient d’être vendue aux enchères par RM Auctions le 21 novembre 2013 à sa session de New York pour la somme de 319000 dollars.

ford-1932-cabriolet-pinin farina-10

Tous les deux mois, retrouvez dans Nitro toute l’actualité de l’américaine, du rod et du custom.

Laisser un commentaire