Born To Race, un film d’Alex Ranarivelo en DVD

born to race-ranarivelo-dvd 2Réalisé par Alex Ranarivelo, un Français émigré en Californie, Born to Race est l’exact équivalent des films de hot rods série B des années 50. Comme eux, il met en scène la jeunesse californienne éprise de vitesse, qui gonfle ses voitures et participe à des courses illégales dans les rues. (texte Claude Lefebvre, article paru dans Nitro 256 en rubrique News)

born to race-ranarivelo-producer
Alex Ranarivelo est né dans les Charentes, mais vit depuis son adolescence en Californie, où il longtemps participé à des courses de rue au volant de caisses tuning. On voit bien dans ce film qu’il sait de quoi il parle.

Après avoir cartonné une voiture de police lors d’une de ces courses, Danny Krueger, le héros, doit quitter Los Angeles pour aller vivre chez un père qu’il n’a pas vu depuis sept ans. Celui ci, ancien coureur de Nascar, est maintenant petit garageot dans une ville du nord de l’état. Danny arrive en ville avec sa Subaru 4 roues motrices et se fait aussitôt des amis et, surtout, un ennemi. Tous les poncifs du genre sont là : les rivalités héréditaires entre héros courageux et honnêtes et méchants vantards pleins aux as, les amourettes entre ados sur les bancs de la fac (la petite amie du méchant est séduite par le héros), les poursuites en voiture qui finissent mal (mais pas trop), et le duel final où le méchant en voiture noire perd contre le héros en voiture blanche. De plus, la comparaison inévitable avec Fast and Furious biaise la perception.
Et pourtant, ça marche très bien ! Parce que le héros ne se la pète pas spécialement, et c’est reposant. Parce que les personnages sont réalistes et sympathiques, même le méchant. Parce que la relation entre le père et le fils n’est pas anodine ni traitée à la légère. Parce que la vieille Buick Regal Turbo du père est coolissime, surtout quand il débouche les échappements au feu rouge contre la 55 du père du méchant. Parce que quand on parle boulons-rondelles, c’est plausible. Parce que le final sur la piste de drag met en scène de vrais drags avec leurs propriétaires. Parce que tout compte fait, que le héros roule en japonaise ne nous gêne pas plus que ça. Bref, tout fonctionne, parce que Born to Race n’a pas de prétentions de blockbuster, mais qu’il remplit son engagement, qui est de nous faire passer une heure et demie de détente dans un milieu bagnolistique californien.

Born to Race, sous-titres en français, dispo depuis le 11 janvier en DVD (20 euros environ) et Blue Ray (25 euros environ), en grandes surfaces spécialisées ou via le site www.condor-entertainment.com. Bande-annonce en bas de cette page.

born to race-ranarivelo-danny krueger
Plutôt houleuse, la relation entre Danny Krueger (Joseph Cross) et son père Frank (John Pyper-Ferguson), un ancien champion de Nascar, va finir par prendre le bon tournant.
born to race-ranarivelo-subaru-mustang
Danny Krueger roule en Subaru 4 roues motrices blanche, son ennemi en Mustang noire. Devinez qui va gagner...
born to race-ranarivelo-mustang-oldsmobile-442-drag
La scène finale se passe sur un vrai dragstrip, avec de vrais coureurs de drag locaux venus faire un coup de figuration. C’est un des éléments qui rendent le film attachant : pas de super production, des personnages crédibles et humains, et des situations auxquelles il est facile de s’identifier.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xxpNgrRmCFI[/youtube]