L’Orbitron de Ed « Big Daddy » Roth dans Nitro 256 (+ vidéo)

orbitron copyright matthew howellL’Orbitron, une voiture majeure mais méconnue de l’oeuvre automobile de Ed Roth, a été retrouvé au Mexique après avoir disparu pendant 20 ans. Il est aujourd’hui totalement restauré. (texte Claude Lefebvre, photos Matthew Howell)
L’oeuvre automobile déjantée de Ed « Big Daddy » Roth est connue et répertoriée. On connaît toutes ces voitures extravagantes que Roth construisait pour les exposer dans des salons automobiles. Roth y tenait des stands où il vendait ses T-shirts, ses figurines de Rat Fink, et les maquettes Revell représentant ses voitures.
Mais jusqu’en 2006, il manquait à cet inventaire deux pièces majeures : le Mysterion et l’Orbitron. On sait que le Mysterion, mal conçu et fragile, a tellement souffert d’être transporté d’un show à un autre, qu’il a fini par se disloquer et être détruit. L’Orbitron, construit en 1964, n’a pas eu de succès auprès du public des shows : pas assez spectaculaire car sans moteur apparent. Roth s’en est séparé assez vite, le considérant comme un ratage majeur. La trace de la voiture a été perdue dans les années 70 dans le sud du Texas.

orbitron copyright matthew howell 2Quelques années après la disparition de Roth en 2001, un intérêt subit pour son oeuvre (en coïncidence avec l’émergence de la kustom kulture dont Roth est aujourd’hui considéré comme un des papes) met un certain nombre de personnes sur la piste de l’Orbitron, qu’on sait au Mexique. Un certain Michael Lightbourn, un Texan connu pour pister les voitures intéressantes de l’autre coté de la frontière, finit par retrouver l’Orbitron : incomplet, en piteux état et quasiment méconnaissable, il est posé devant un sex shop d’El Paso, auquel il sert d’enseigne. Après négociation, il est discrètement rapatrié aux Etats-Unis, et arrive entre les mains de Beau Boeckmann, le boss de Galpin Auto Sports, à Los Angeles, qui se lance dans sa restauration. Pour cela, il réunit un team comprenant des personnes étant intervenues en 1964 sur la construction même de la voiture, et non des moindres : Ed « Newt » Newton a fait les dessins définitifs, Larry Watson a peint la voiture, et Joe Perez a réalisé la sellerie à l’époque. Trois ans plus tard, l’Orbitron est de retour sur terre, et malgré ce qu’en pensait son créateur, il est magnifique de pureté, d’excentricité et de kitscherie tout à la fois.

orbitron copyright matthew howell 3Découvrez l’Orbitron dans les 8 pages de l’article de Nigel Grimshaw et Matthew Howell paru dans Nitro 256 de février-mars 2012.
Pour les rothomanes, l’article original sur l’Orbitron est paru dans Car Craft en septembre 1964 (régulièrement trouvable sur Ebay USA, 25 dollars environ + port).
Pour en savoir plus, visitez le site spécifique de l’Orbitron à l’adresse www.theorbitron.com, et visionnez ci-dessous la vidéo (en anglais) retraçant la restauration de cette pièce majeure de l’oeuvre de Roth.

Image de prévisualisation YouTube

Les commentaires sont fermés.