Ak Miller, champion toutes catégories

ak-miller-pikes-peak-ford-1962Pilote de course émérite, Ak Miller est décédé en décembre 2005 après une vie intense entièrement consacrée à la compétition automobile. (Texte Daniel « Zoot » Dimov, photos archives FoMoCo, article paru dans Nitro 225 de décembre 2006-janvier 2007 en rubrique Zoom)

En 1924, la famille Moeller quitte le Danemark pour la Californie du Sud. Dès les années 30, Akton, le petit dernier, suit ses deux grands frères sur les lacs asséchés de la région, et devient évidemment accro à la compétition automobile. Dès qu’il a l’âge de conduire, il devient membre des Roadrunners, un des clubs qui absorbent la Muroc Timing Association pour en faire la SCTA en décembre 1937. Le jeune Ak (devenu Miller), s’y distingue par son enthousiasme et ses aptitudes au pilotage. Sans battre de record, il fait gagner de nombreux points à son club durant les saisons du championnat. Rentré de la guerre, il revient à son métier de mécano et à la course. Il prend aussi la présidence de la SCTA, et devient vice-président de la nouvelle National Hot Rod Association. Il n’abandonne pas la compétition pour autant. Au début des fifties, il participe à la Carrera Panamericana au volant du Caballo de Hierro, un roadster Ford Model T… largement modifié, qui lui permet de se classer 8e en 1953, 5e de sa catégorie en 54 et 7e au classement général ! Faisant équipe avec Jack Lufkin et Leonard Carr, il bat des centaines de records à Bonneville, et participe en Italie aux Mille Miglia.

ak-miller-pikes-peak-ford-1962-devin-roadster

En 1962, Miller remporte l’épreuve de Pikes Peak dans sa catégorie au volant de son racer Devin motorisé par un 406 ci, remplaçant le 420 Olds avec lequel il a déjà gagné l’épreuve l’année précédente.

ak-miller-pikes-peak-ford-427-1963-winner-trophee

Miller et le trophée de sa victoire à Pikes Peak en 1963. Sa voiture est motorisée par un 427 Ford (c’est écrit dessus...).

Ak Miller participe également à de nombreuses courses de côtes, dont Pike’s Peak, où il se place neuf fois premier dans sa catégorie. Miller travaille comme consultant sur les programmes de compétition pour Ford, et gagne la Baja 1000 dans sa catégorie en 63. Il dépose des brevets portant sur le turbo compresseur et l’alimentation des moteurs au gaz propane, et construit des utilitaires légers participants à la Norra Mexican 1000 durant les saisons 1967-69. Il gagne encore sa catégorie dans cette course en 1967 au volant d’un Ford Ranchero. Hormis ses talents de pilote et de mécanicien, Miller est aussi un personnage charismatique, connu pour sa bonne humeur et sa faculté à ne jamais raconter deux fois de la même façon ses courses, rajoutant toujours des détails à des aventures déjà hors du commun. L’ensemble de sa carrière est honoré en juin 2005 lors d’une cérémonie où le gratin du hot-rodding et du custom est présent. En juillet suivant, il entre au Off-Road Racing Hall of Fame. Décédé en décembre 2005, Ak Miller fait partie des légendes de la course automobile américaine et du hot-rodding.

ak-miller-pikes-peak-ford-1963-agajanian-unser-parnelli-jones

JC Agajanian (propriétaire d’écurie), avec Ak Miller, Bobby Unser et Parnelli Jones, tous vainqueurs dans leur catégorie à Pikes Peak 1963.

ak-miller-pikes-peak-ford-427-1963-bobby-unser

Ak Miller et Bobby Unser, vainqueurs de Pikes Peak en 63 dans leurs catégories, près de leurs bolides en compagnie de leurs épouses. Miller réalise un temps de 14 mn 27,7 s. La monoplace d’Unser utilise un V8 Chevy qui la propulse en haut de la côte en 12 mn 30,6 s. Elle a permis à Unser de remporter 7 fois cette course contre la montre.

 

Les commentaires sont fermés.