Ford et le sauvetage des autocars rouges

red-bus-glacier-ford-white-restoration-1Ford vient de faire restaurer à ses frais la flottille de 33 autocars White construits dans les années 30 pour les excursions touristiques du Glacier National Park (Montana). Chassis modernes et V8 flambants neufs tournant au GPL sont les points forts de cette rénovation. (texte Claude Lefebvre, photos FoMoCo, article paru dans Nitro 201 de décembre 2002-janvier 2003 en rubrique USA Live).

V8 MODERNES

Comme chez tous les constructeurs, Ford travaille actuellement à la promotion des carburants alternatifs. C’est bon pour l’image, et ça va sûrement servir dans un avenir plus ou moins proche. Les concept cars à motorisation hybride présentés dans les grands salons complètent les actions ponctuelles dûment médiatisées réalisées sur le terrain.

red-bus-glacier-ford-white-restoration-2

Pendant soixante ans, les Red Buses ont assuré le transport des touristes sur la Route Vers le Soleil, dans le parc naturel national de Glacier. A l’arrière plan, le Mont Oberlin (Photo T.J. Hileman, 1935-1940, courtoisie Glacier Natural History Association).

Ainsi, afin d’inaugurer en beauté son nouveau statut de « fier partenaire des parc nationaux d’Amérique », Ford a redonné sa splendeur d’antan à un monument mécanique du Montana, à savoir la flottille des 33 autobus rouges effectuant les excursions touristiques à l’intérieur du Glacier National Park (Montana). Construits par White entre 1936 et 1939, les Red Bus à toit bâché découvrable font partie intégrante du folklore local. Mais en 1999, avec leurs structures fatiguées et leurs goulus moteurs d’époque à essence, ils ne donnent plus satisfaction en matière de sécurité et de pollution. A la limite du délabrement, la flottille est mise au rencard après 60 ans de bons et loyaux services.
Support idéal pour promouvoir auprès du grand public les moteurs alimentés au GPL, les 33 Red Bus sont pris en mains par la Ford Motor Company dans le cadre d’un gros projet de restauration et d’amélioration. Les moteurs à essence à soupapes latérales sont remplacés par des V8 Ford récents de 5,4 litres et 210 cv, accouplés à des boîtes auto 4 vitesses. Equipés d’une bicarburation essence/GPL, ils sont, selon Ford, 93% moins polluants que les moteurs d’origine.

red-bus-glacier-ford-white-restoration-3

Au vu de leur numérotation, il y en aurait eu plus de cent. Les 33 exemplaires subsistants sont aujourd’hui sauvés pour longtemps (1938, photo courtoisie Bayard Lawes, Transportation Design & Manufacturing).

REMIS À NEUF

Les travaux sont sous-traités par la TDM (Transportation Design and Manufacturing Co), une firme du Michigan, avec une approche que l’on pourrait qualifier de resto-rodding : conservation du look d’origine et remise à niveau de tous les éléments mécaniques. En effet, les 33 autocars reçoivent des chassis rallongés de vans A-450, équipés de freinage ABS à disques avant et arrière et de directions assistées. Les carrosseries, soigneusement déposées, sont remises à neuf. Les endroits détériorés sont réparés, des éléments neufs en tôle ou en polyester, comme les passages de roues ou les portières arrière, prenant place là où il y en a besoin. Toutes les charnières de portes sont neuves, le contreplaqué des planchers est remplacé par des panneaux nid d’abeille type aviation en composite et aluminium.

red-bus-glacier-ford-white-restoration-4

Les Red Bus possèdent des carrosseries à ossature chêne recouverte de tôle façonnée à la main. Les caisses restaurées et améliorées ont été réinstallées sur des chassis modernes Ford équipés de V8 3,4 litres tournant au GPL.

A l’intérieur, tous les sièges sont regarnis avec des matériaux modernes ignifuges. Les marchepieds en alu à damiers sont pratiquement identiques à ceux d’origine, même s’ils ne sont pas tous à la même hauteur qu’en sortie d’usine. Les autocars sont repeints dans leur rouge pétard d’origine avant de retrouver tout leur accastillage rénové. Toute la vitrerie est remplacée par du verre moderne de sécurité. De plus, chaque autocar est maintenant équipé d’une sonorisation intérieure Blaupunkt permettant au chauffeur de commenter à ses passagers les beautés naturelles du parc. Des dégivrages sont installés, mais pas de chauffages, chaque véhicule possèdant une réserve de couvertures pour les excursionnistes frileux. Les bâches, toutes ignifugées, sont soit neuves, soit d’époque et reconditionnées.

red bus-glacier-ford-white-restoration-5

Chaque autocar possède côté trottoir quatre portières donnant accès à des banquettes de quatre personnes. Il y a deux sièges individuels à l’avant, en comptant celui du chauffeur.

red bus-glacier-ford-white-restoration-3

Ford a fièrement installé son logo sous l’ancien emblème White. A l’arrière, un autocollant signale l’utilisation du GPL dans l’alimentation des bus.

red-bus-glacier-ford-white-restoration-7

Les 33 autocars du Glacier National Park ont été transportés dans le Michigan pour y être restaurés. A la fin des opérations, les voici devant le siège de la FoMoCo à Dearborn avant leur rapatriement dans le Montana.

Après 18 mois d’un labeur intensif et un investissement de 6,5 millions de dollars, la flottille des 33 Red Bus a été relâchée dans son milieu naturel le 8 juin dernier, au cours d’une cérémonie à laquelle ont assisté nombre de leurs anciens chauffeurs.
Dans le même temps ont été ouvertes, à deux endroits du parc national, deux stations-service financées par Ford. Délivrant du GPL fourni par Amerigas, elles servent à la fois pour les autocars et pour les usagers privés. Les autocars rouges gravissent de nouveau la Route vers le Soleil pour le plaisir des touristes, qui peuvent admirer les pics par le toit tout en roulant dans les meilleures conditions de confort, de sécurité, de classe et de propreté écologique.

red-bus-glacier-ford-white-restoration-8

Des autocars rouges d’origine ne subsistent que les carrosseries, restaurées comme à l’origine. Chassis neufs, moteurs neufs peu polluants, freins à disques assurent confort et sécurité.

Les commentaires sont fermés.