Ford 32 B400 Kandel : l’étape « bare metal »

Eddy Torres a créé pour Caroline et Manu Kandel un Ford 32 B400 fantôme sur une base française de Tudor Sedan. Aperçu de la construction de cette voiture avec cette visite datant de 2010, alors que la voiture est à la tôle nue.

Cet article (texte Claude Lefebvre, photos Christian Bedeï) est paru sous une forme légèrement différente en 2010 dans Nitro 249. Nous le postons aujourd’hui à l’occasion de la parution dans Nitro 276 de juin-juillet 2015 de l’article « Made in France », où nous détaillons les deux Ford 32 des familles Kandel et Barbereau.

Eddy Torres est un homme de gageures, qui travaille vite et beaucoup, dort peu, et va au bout de ses idées. Son plus gros projet, ces dernières années, c’est le 32 fantôme de Manu Kandel. Pourquoi fantôme ? Parce que Ford a effectivement construit (au compte-gouttes) des sedans 2 portes découvrables dénommés B400, mais sur les bases tout acier américaines, et non à partir des caisses européennes à ossature bois. Manu et Caroline Kandel sont arrivés chez T’Eddys Cars Original avec une caisse française dont la partie arrière était à la limite du sauvable, et Eddy leur a proposé la conversion en B400.
Sur les Ford 32 assemblées à Asnières, le bois joue un rôle structurel majeur : si les cloisons pare-feu démontables sont les mêmes que sur les Ford US, les panneaux de tôle de la coque sont cloués sur une structure en bois, les planchers et les cadres de portes étant eux aussi en bois. On connaît plusieurs rods 32 dont le bois encore sain a résisté aux trépidations du small block, mais l’approche sensible est le remplacement ce matériau par de la ferraille : on construit sur du solide et on sait où on va. Ici, c’était d’autant plus indispensable que le passage en découvrable affaiblit la coque. Eddy a carrément découpé le 32 en petits morceaux, construit en acier un chassis de coque et une cage, et réassemblé dessus les panneaux de carrosserie dont certains sont modifiés et les autres fabriqués sur mesures. La voiture est posée sur des rails de repro assemblés au marbre par Eddy, avec un train avant triangulé, une suspension à air, un small block 350, une boîte auto et un pont de Camaro raccourci. La partie arrière du chassis a reçu un C-ing détaillé dans l’article technique C-ing du chassis à consulter sur ce site.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-1La base de ce projet est un coach (dénomination d’époque) Ford 32 monté en France. Les chassis sont identiques aux chassis américains, mais les coques européennes possèdent une structure bois, des portes suicide, et des moulures simplistes ou inexistantes. La transformation en découvrable a nécessité le passage au « tout acier ». Il n’est pas prévu de capote repliable, mais un Carson top molletonné rigide.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-2Le capot est à lui seul un vrai tour de force. En trois pièces, il remplace le capot 4 pièces d’origine à grands louvers. Il est réalisé à partir de métal neuf : une tôle extérieure sertie sur une doublure intérieure perforée et nervurée, comme sur une voiture moderne. Les deux flancs amovibles, non visibles ici, sont chacun percés de trois rangées de petits louvers.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-3La nervure de la partie supérieure du capot se prolonge sur le côté de la calandre. Cette finesse esthétique est aussi fonctionnelle, puisque cette pointe abrite le logement de la targette du capot.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-4La partie supérieure du capot étant maintenue sur la calandre et sur la cloison pare-feu, on peut très bien rouler sans les flancs.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-5Un système « T’Eddys Cars exclusive » contenu dans la moulure de la partie supérieure du capot permet d’ouvrir celle-ci indifféremment vers la gauche ou vers la droite, les charnières et les fermetures étant confondues. Les manettes d’ouverture du capot placées à gauche et à droite sous la planche de bord sont des poignées de portes de Peugeot D4B. Un système moderne de verrouillage de la portière a remplacé le modèle archaïque vissé dans le bois. Indispensable sur des portes suicide, c’est un modèle à deux crans fait pour les rods et vendu par Speedway.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-6Les portières d’origine ont une partie avant à angle vif, et une moulure inférieure longitudinale. Eddy a raccourci le bas des portes, arrondi leur pointe, et soudé sur le chassis de coque des seuils creux fabriqués, dans lesquels passent l’air et le faisceau électrique. Ces portières possèdent d’origine une structure en bois sur laquelle sont clouées les peaux métalliques. Tout le bois est ici remplacé par du métal. Les ailes et les marchepieds viennent de chez Brookville.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-7Les sièges avant viennent d’une Fiat Punto deux portes. Sous celui du passager, un bac à batterie est logé dans le plancher neuf en tôle remplaçant le plancher en bois d’origine.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-7Les 32 européens possèdent une planche de bord à deux boîtes à gants, les 32 américains n’offrant qu’une seule boîte à gants côté passager. Ici, les seuils, les planchers, les structures et renforts en tôle neuve ont remplacé le bois. Un tunnel démontable recouvrira la TH400 (finalement remplacée par une TH700R4). Le compteur de Cox laissera place au cours des travaux à des compteurs Classic Instruments. Un volant de Ford 40 remplacera le volant banjo. Les trous manchonnés, près du renfort de pied de porte servent à boulonner le chassis de coque sur le chassis de l’auto, sans surépaisseur dans l’isolation ou la moquette.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-9Entre les traverses du chassis de caisse, des planchers neufs fabriqués en tôle pliée et nervurée. Le kit Air Ride ARC 4000, composé du compresseur, du réservoir de suspension à air et du boîtier d’électrovannes, est fixé sur le panneau arrière. La grande ouverture transversale sera recouverte d’un élément de plancher amovible permettant un accès rapide à la pompe à essence électrique, à la jauge de réservoir, et aux combinés Shockwave boulonnés sur la traverse tubulaire solidaire du chassis que l’on aperçoit ici.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-10Les charnières de portières d’origine sont maintenant fixées dans des montants en tôle, au lieu d’être vissés dans le bois des années trente.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-11La modif la plus spectaculaire, c’est le travail sur la custode, due au remplacement du toit en dur de Tudor Sedan par un Carson top amovible. L’encadrement de la vitre de custode est entièrement fabriqué à la main à partir de tôle neuve en prenant des mesures sur des photos de B400 américains. Les encadrements intérieurs comportent quelques éléments d’origine, le reste étant fabriqué spécialement.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-12Les renforts en tôle, inexistants dans la caisse d’origine, comporteront des coulisseaux pour les vitres.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-13Ici, un gabarit en contreplaqué remplace la vitre pendant les travaux. Un panneau vertical d’habillage servira de support au lève-vitre.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-14Le pied milieu retravaillé par Eddy. D’origine, sur les 32 européennes, il y a seulement une moulure au bas des vitres. Eddy a façonné une moulure fine remontant verticalement et entourant totalement les vitres, plus élégante et rappelant les 32 américaines.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-15La poignée, remontée de 5 cm, réside maintenant dans la moulure principale de la porte. La moulure fine de tour de vitre a été faite par Eddy dans la tôle d’époque, de même que la moulure courbe partant vers l’avant, sur le tablier. La tôle supérieure d’origine du tablier est aplatie pour se conformer au contour du bas du cadre de pare-brise de pick-up 32 américain, lequel est adapté sur des montants refaits en tôle neuve.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-16Le bas de l’avant des portes à ouverture « suicide » a perdu sa moulure horizontale et a été roundé pour mieux s’intégrer dans l’harmonie générale de cette voiture hautement modifiée.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-17La moulure de pourtour d’aile, qui n’existe pas sur les sedans européens, est formée dans la tôle d’époque et se poursuit sur le panneau arrière. Celui-ci, décalé de 5 cm vers l’arrière pour laisser plus de place aux bagages, recouvre le réservoir en formant une lèvre qui existe sur les B400 d’origine, mais en moins prononcé. En haut, on remarque la gouttière sur laquelle se posera le Carson top.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-18Les cache-mains arrière sont des pièces neuves Brookville, comme ceux de l’avant. Les feux de Ford 37 sont montés sur des platines spécialement fabriquées qui épousent les différents contours et cachent les boulons de fixation de la grosse barre inox servant de pare-chocs.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-19Le V8 de 350 ci est extrait d’une Corvette accidentée. Il est originellement équipé d’une injection TPI, cassée dans l’accident et remplacée par un kit EFI. Les collecteurs spéciaux, les supports moteur, les cache-culbuteurs et le filtre à air (ultérieurement remplacé par un modèle allongé) viennent de chez Speedway. Le radiateur est un Walker.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-20Le chassis construit par Eddy à partir de rails achetés chez Joris « Naughty Boy » Vergauwe a reçu un pont de Camaro raccourci et un train avant type Mustang II équipé de freins à disques et d’une crémaillère. La commande de direction vient d’une colonne Ididit et passe par ce tunnel pratiqué dans le plancher.

nitro-nitromag-b400-kandel-build-21Etaler toutes les pièces sur le sol est un plaisir rare avant le remontage de la coque. On mesure ici encore l’étendue du travail d’Eddy. Le bois est remplacé par un squelette en acier sur lequel sont soudés les éléments de carrosserie, qui sont tous modifiés ou refabriqués à partir de tôle neuve. A noter : le top chop de 1 pouce seulement, les panneaux inférieurs de tablier entièrement neufs, les passages de roues emboutis à la presse sur des matrices en bois puis moulurés, les ouvertures dans le plancher avant pour le bac à batterie et le maître-cylindre, le panneau arrière comportant une partie basse refabriquée en deux morceaux, les renforts latéraux de custode. (photo Eddy Torres)

nitro-nitromag-b400-kandel-build-22Eddy Torres est l’un des rares carrossiers custom français possédant à la fois les compétences, la culture et la sensibilité pour se lancer dans un tel projet. D’ailleurs, son carnet de commandes est plein. Retrouvez dans Nitro 275 un article de 4 pages (« Nulle part ailleurs ») sur les projets en cours dans son atelier en ce début 2015, et un article complet sur le B400 de Caroline et Manu Kandel dans Nitro 276. Ses coordonnées : T’Eddys Cars Original, route de Villers, 14430 Dozulé. Tél : 02.31.23.48.49. Mail : ted-torres@wanadoo.fr, site www.teddys-cars.com.

Tous les deux mois, retrouvez dans Nitro le meilleur de l’actualité de l’américaine, du rod et du custom.

Les commentaires sont fermés.