Ford 32 B400 fantôme by Eddy Torres

Eddie Torres construit pour Manu Kandel un rod Ford B400 à partir d’une caisse de Tudor française modifiée tous azimuths. (texte Claude Lefebvre)

La modif la plus emblématique de cette auto, c’est le travail sur la custode. L’encadrement de la vitre de custode est entièrement fabriqué en prenant des mesures sur des photos de B400 américains. (photo Claude Lefebvre)

Eddy Torres est un homme de gageures, qui travaille vite et beaucoup, dort peu, et va au bout de ses idées. Le roadster 32 qu’il a entièrement remanié pour Marc Moreau est la plus notable de ses réalisations récentes (voir Nitro 230 et 234). Il a en cours plusieurs projets, comme les chassis modulaires pour Peugeot 203 et le reconditionnement d’une Ford Shoebox choppée et channelée, sans compter la construction d’un Ford 28 « sport delivery » qui aura plus d’un tour dans son sac.
Mais chez T’Eddys Cars, le gros morceau actuellement, c’est le 32 fantôme de Manu Kandel. Pourquoi fantôme ? Parce que Ford a effectivement construit (au compte-gouttes) des sedans 2 portes découvrables dénommés B400, mais sur les bases tout acier américaines, et non à partir des caisses européennes à ossature bois. Manu et Caroline Kandel sont arrivés avec une caisse française dont la partie arrière était à la limite du sauvable, et Eddy leur a proposé l’idée de la conversion en B400.

ford 32 b400 fantôme

Etaler toutes les pièces sur le sol est un plaisir rare avant le remontage de la coque. On mesure ici encore l’étendue du travail d’Eddy. Le bois est remplacé par un squelette en acier sur lequel sont soudés les éléments de carrosserie, qui sont tous modifiés, ou refabriqués à partir de tôle neuve. (photo Eddy Torres)

Sur les Ford 32 assemblées à Asnières, le bois joue un rôle structurel majeur : si les cloisons pare-feu démontables sont les mêmes que sur les Ford US, les panneaux de tôle de la coque, eux, sont cloués sur une structure en bois, les planchers et les cadres de portes étant eux aussi en bois. On connaît plusieurs rods 32 dont le bois encore sain a résisté aux trépidations du small block, mais l’approche sensible est le remplacement ce matériau par de la ferraille : on construit sur du solide et on sait où on va. Ici, c’était d’autant plus indispensable que le passage en découvrable affaiblit la coque. Eddy a carrément découpé le 32 en petits morceaux, construit en acier un chassis de coque et une cage, et réassemblé dessus les panneaux de carrosserie dont certains sont modifiés et les autres fabriqués sur mesures.

Eddy Torres

Eddy Torres est l’un des rares carrossiers français possédant à la fois les compétences, la culture et la sensibilité pour se lancer dans un tel projet. D’ailleurs son carnet de commandes est plein ! (photo Christian Bedeï)

La voiture est posée sur des rails de repro assemblés au marbre par Eddy, avec un train avant triangulé, une suspension à air, un small block, une boîte auto et un pont de Camaro raccourci. Elle était exposée à Automédon 2010 sur le stand Nitro, où les visiteurs ont été bluffés par la qualité du travail d’Eddy, les solutions techniques et le souci du détail.

Lisez dans Nitro 249 de décembre 2010-janvier 2011 l’article complet de 4 pages sur ce projet avec les excellentes photos de détail de Christian Bedeï. Joignez Eddy Torres à l’adresse mail ted-torres@wanadoo.fr, et consultez son site à l’adresse www.teddys-cars.com.

Les commentaires sont fermés.